afficheDame2018WEB1

Les Dames de Saint-Tropez embarquent les 5 et 6 mai

Dames de Saint-Tropez : 8ème édition du 4 au 6 mai 2018 à Saint-Tropez

Régate au féminin sur les plus beaux voiliers de Tradition

8ème édition pour les Dames de Saint-Tropez, une manifestation très prisée où les navigatrices prennent la barre des plus beaux voiliers de Tradition.   Limitée à vingt unités pour conserver l’aspect convivial, intimiste et sportif, cette épreuve rassemble une flotte de prestige avec des équipières internationales. Cette année, du 4 au 6 mai 2018, nous devrions retrouver sur le plan d’eau tropézien les plus fidèles de l’épreuve tels que le magnifique plan Fife MOONBEAM III de 1903 qui n’a jamais manqué une édition comme l’ex voilier de JFK, MANITOU de 1937 (vainqueur en 2013), le joli cotre aurique DJINN de 1934 (vainqueur en 2013 dans son groupe) et LULU de 1897, vainqueur 2017 (Coup de cœur du Jury car face au mistral, il n’y a pas eu de course). Cette année, des nouveaux venus tels que les voiliers ALCYON 1871, ALGUE de 1948, PANDORA de 1907 seront également sur la ligne de départ ! Sous le contrôle d’un Comité de course essentiellement féminin mené par Michelle Urando, les courses se dérouleront dans le Golfe de Saint-Tropez les 5 et 6 mai. A terre, les spectateurs pourront admirer les voiliers et leurs drôles de dames devant la Statue du Bailli de Suffren. Un programme festif réunira les participantes dans une ambiance conviviale avant la remise des prix dimanche 6 mai. Un rendez-vous plein de charme et d’élégance à ne pas manquer !

 

De l’histoire et des femmes

Ouverte aux voiliers classiques, l’épreuve réunit des vieux gréements centenaires pour certains.

Du côté des plus grands voiliers classiques, on retrouvera donc MANITOU de 1937, MOONBEAM III de 1903, SKYLARK de 1937, des nouveaux comme HILARIA, un yawl bermudien de 1966 et un 9mR PANDORA de 1907. Chez les plus petits, première édition pour le très joli sloop Houari ALCYON de 1871, ALGUE de 1948, ARCADIA de 1969, BRISEIS de 1931. Le charmant cotre LULU de 1897, le doyen de la flotte sera confronté à CERF VOLANT de 1975, AIGUE BLU de 1974, ST CHRISTOPHER DE 1968 et RATAFIA de 1962. Sans oublier les fidèles et redoutables voiliers DJINN, le cotre aurique de 1934, MARIA GIOVANNA de 1969 (vainqueur en 2016 dans sa classe). A noter la première participation des voiliers

 

Un oiseau dans la flotte

Cette année, en lice, le voilier ALCYON 1871 (qui dans la mythologie est un Oiseau de mer fabuleux, au chant plaintif, (souvent identifié avec le martin-pêcheur, la mouette, le pétrel, le goéland, le cygne), considéré par les Grecs comme un signe d’heureux présage, parce qu’il ne construisait son nid, selon la légende, que sur une mer calme). Il s’agit là d’une réplique à l’identique du Racer qui a gagné la première régate organisée par Marseille en 1887, Alcyon a pour caractéristique de faire 9,30 au pont, 8m à la flottaison, 21 m du bout du beaupré au bout de la bôme, pour une surface de voile de 150 m. Alcyon 1871 est en quelque sorte une pièce d’archéologie vivante, un passeur d’histoire qui explique peu à peu comment naviguaient nos anciens pendant la deuxième moitié du 19°siècle (sans winches avec des palans), avant les « fine keel » et détrônés par la jauge internationale.

La propriétaire Edith Frilet n’est pas peu fière quand elle parle de son voilier. Avec cette épreuve féminine, elle en profite pour nous faire partager deux photos, archives privées famille Rocca, sur lesquelles on voit son arrière-grand-mère Isabelle Rocca-de Roux à bord et à la barre d’Alcyon. « Les méchantes langues disent qu’on y voit une main «accompagnante » sur la barre… . A bord, il y aura des bonnes copines mais de bonnes équipières ! »

 

ALGUE, jeune septuagénaire  

Conçu en teck en 1948 par un jeune Suédois, Olle Enderlein pour un docteur français, le cotre Bermudien Algue est quasiment resté à l’identique. Après avoir été un bateau de croisière familiale pendant de nombreuses années, il revient sur la scène des régates (du circuit des régates classiques) et fête cette année son 70e anniversaire après une restauration cet hiver à Cannes. A bord une équipe anglophone dont Alex Tilleray (propriétaire / skipper) et Alice Ardis à la barre qui ont déjà participé au Dames de Saint-Tropez ces dix dernières années et remporté l’épreuve sur MANITOU. Six femmes habituées des compétitions sur des bateaux modernes au Royaume-Uni et dans les Caraïbes les rejoindront à bord pour cette régate mais il s’agira de leur première expérience sur un yacht classique. Un bon challenge pour ces drôles de dames qui allieront sportivité et festivité lors de la manifestation! « Attention à nos célébrations lors de la ligne d’arrivée ! Ensuite, nous nous retrouverons autour d’un verre à Saint-Tropez quel que soit le résultat».

 

 

Programme prévisionnel :

Vendredi 4 Mai

9h00 à 18h00 Confirmation des inscriptions

19h : pot de bienvenue

 

Samedi 5 Mai

12h00 : Mise à disposition sur la zone de départ

20h00 : Soirée des Equipages

 

Dimanche 6 Mai

11h00 : Mise à disposition sur la zone de départ

17h00: Remise des Prix

Facebook de l’épreuve : https://www.facebook.com/DamesdeSaintTropez/

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *