IMG_5578

Batailles en mer au Large de Saint-Tropez

Le 20 mars 2017 à 19h

Le départ fut un peu retardé ce samedi 18 mars 2017 pour les vingt-sept équipages en lice. Face au mistral, il a fallu attendre l’accalmie en fin de la journée pour permettre au comité de course dirigé par Georges Korhel de lancer la course devant Saint-Tropez dès 18h30 pour les équipages et duos suivi des solitaires. Les concurrents sont ainsi parti sur les chapeaux de roues ou plutôt « aux taquets » vers la Corse pour les doubles et les solitaires et en route pour le sud de la Sardaigne pour les  équipages. L’homogénéité des voiliers en lice met davantage en valeur la compétition entre les concurrents qui se livrent une belle bataille en mer pour prendre la tête de leur groupe. La première nuit fut mouvementée et très peu reposante pour les concurrents qui devaient faire face à une houle importante et un vent trop affaibli. Malgré quelques « mal au cœur » qui ont gêné les manœuvres, « le moral à bord des voiliers demeurait au beau fixe » affirmait le directeur de course. Pour des raisons sans gravité, trois bateaux, Ar Wech All (en double), Boulinou et Expresso 2 (en solo) ont abandonné et sont rentrés à bon port. Les stratégies pour aller chercher le vent à l’ouest sur la route vers la Corse n’ont pas été payantes notamment pour le jeune figariste Pierre Quiroga sur JB, pour Daniel Dupont sur le JPK10.10 Art Immobilier construction 1 en solo, ou encore pour les équipes en double les voiliers Jubilations avec Arnaud Vuillemin, Give me five avec Adrien Follin qui ont perdu quelques places et qui desormais tentent tout pour regagner du terrain.

Pour la seconde journée, le 19 mars et la nuit qui a suivi, les concurrents ont enfin pu retrouver du vent et la course fut relancée de plus belle. Du côté des solitaires, l’A35 Coco de Frédéric Ponsenard et  le JPK Télémaque avec Eric Merlier prennent la tête de leur groupe.

Du côté des équipes en doubles, Geroul avec Gérard Montagny et Georges Martinez devance ses adversaires suivi de près par les voiliers Ansha et Asta la Vista.

Dans le groupe des équipages, la lutte est acharnée pour la première place ! Après avoir mené la course depuis le départ, le voilier Peips, se retrouve au milieu de la flotte au matin du 20 mars. Au large d’Algero en Sardaigne, les deux X412 Patitifa et Xantus étaient au coude à coude pour la place de leader.

Mais pour l’heure, rien n’est encore joué pour toutes les catégories qui restent encore groupés et le suspens reste entier….

Grâce aux balises à bord des bateaux, la course est à suivre en direct sur internet dès le départ le 18 mars (http://yb.tl/aldst2017)

 

LES BATEAUX EN LICE:
http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/snst/wp-content/uploads/BATEAUXALDST2017-1.pdf

 

Programme prévisionnel :

SAMEDI 18 Mars au DIMANCHE  26 Mars 2017

Suivi permanent (tracking) 24/24

sur le site de la  SNST http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/

Lien direct : http://yb.tl/aldst2017

 

DIMANCHE 26 Mars 2016

12h fermeture de ligne

16h Remise des Prix à la SNST

 

HIPPO

Deux épreuves à venir : Sélective de ligue Cata & Coupe de l’hippocampe

 

 

Deux épreuves de haut niveau pour la Société Nautique de Saint-Tropez, les 23 et 24 avril

SL16

Le Championnat PACA Catamaran au Club des Canoubiers de Saint-Tropez 23 et 24 avril 2016
Les 23 & 24 Avril prochains aura lieu la dernière étape du Championnat PACA de catamaran avant la finale de ligue. En lice, différentes catégories de catamarans dont les SL16, Hobie Cat, Tika, etc. Cette régate organisée à la Base Nautique de Saint-Tropez a un fort enjeu car elle est directement qualificative pour le Championnat de France Espoir Glisse 2016. Plus de 50 équipages sont attendus. Le spectacle sera assuré dans la Baie des Canoubiers par plus d’une centaine de jeunes venus de toute la région pour l’occasion ! Cette épreuve pourrait devenir un rendez-vous annuel ainsi que les prémices de nouveaux évènements afin de redynamiser la voile légère dans le Golfe de Saint-Tropez et faire naviguer les jeunes espoirs du Golfe de Saint-Tropez.
Informations/communication :
Tel : 04 94 97 73 07 – Email : marine.planchenault@snst.org

HIPPOCAMPE2015

La Coupe de l’Hippocampe 10 ANS DEJA ! (11ème édition)
Club house du Port
Créée en 2006, cette épreuve est réservée, sur invitation, aux voiliers « Smeralda 888 » (voiliers de 9m environ) basés à Monaco.
La participation de grands compétiteurs de voile, fait que les régates ne manquent pas de piment et se déroulent sur trois jours dans le Golfe de Saint-Tropez.
À bord de ce voilier « racé » de 8.88 m x 2.50m, quatre à cinq équipiers sont nécessaires.
Parmi les habitués, le fameux « Vamos mi amor » de Charles de Bourbon, « Botta Dritta » d’Adalberto Miani « Mascalzone Latino » d’Achille Onorato, « Bear Essential » d’Ian Ilsey, « I Vitelloni » de Nicola et Max Stimamiglio, mais aussi « Myst », « Another Affair », « Extravaganza », « Socca Team » de Pierre Casiraghi. 2015 a vu la victoire de BOTTA DRITTA d’Adalberto Miani avec Christian Barberis, Andrea Cattaneo, Giorgio Tortarolo, Matteo Ramian devant une équipe tropézienne sur KZI MO D’EAU avec Thibault Garnotel, Gregory Leprevost, Fabien Hauret, Sebastien Vial. En troisième place, l’équipage de FOREST GUMP de Roberto Tamburelli qui devançait le Prince Charles de BOURBON sur VAMOS MI AMOR.
2016 promet d’être encore une année bien disputée avec des épreuves de haut niveau qui seront disputés sur les plan d’eau de Monaco, Porto Cervo, Elbe et Saint-Tropez.

Informations : 04 94 97 30 54 ou info@snst.org
Communication : chloe.debrouwer@snst.org

departst-tropez_solo

Et les vainqueurs des Nautiques de Saint-Tropez 2016 sont…

 

HIPPOCRATUS Esprit du SUD et SFS II, Vainqueurs des 900 Nautiques de Saint-Tropez 2016

SOLOSLes solos, Pierre Quiroga 3ème, Laurent Pellecuer 1er et Laurent Camprubi 2ème

EQUIPAGESLes équipages Adrien Follin 2ème, Mario Girelli 3ème (absent sur la photo) et Lionel Péan 1er

 

La 7ème édition des 900 Nautiques de Saint-Tropez a pris fin pour près de trente voiliers en lice lors de la remise des prix, dimanche 20 mars 2016. Une année qui a accueilli pour la première fois les coureurs en Solitaires. Il y avait donc deux classes et deux parcours différents ; 400 milles nautiques pour les « solos » qui au départ de Saint-Tropez, le 12 mars, devaient contourner la corse par le versant Est et revenir. Pour les équipages, il s’agissait d’une course de près de 900 milles en direction du Nord de la Corse, île de Ponza en Italie, Sud Sardaigne et retour Saint-Tropez. Chez les Solitaires, sur les quinze voiliers en lice, quatre Figaro se sont livrés une bataille sans merci devant d’autres unités, majoritairement des Sun Fast 3200 avec des habitués de Transat. Les solitaires ont offert un très beau final à suspens avec la victoire de Laurent Pellecuer à la dernière minute devant Laurent Camprubi. En troisième position, le jeune espoir du CEM, Pierre Quiroga, 23 ans, pour qui se fut une seconde course au large en solo et qui, soutenu par son concurrent Michel Cohen sur cette épreuve, révèle ainsi toutes ses capacités à venir !

Du côté des équipages, la première partie de la course fut très disputée en temps compensé pour les quatorze voiliers avant que le vent ne s’épuise complètement et laisse la quasi-totalité de la flotte plantée au sud de la Sardaigne. Sauf pour le Vor 70 SFS II de Lionel Péan qui avait déjà passé ce cap et qui l’emporte tout naturellement en réel et également en temps compensé devant le Sun Fast 3600, Give me Five 40 d’Adrien Follin et le Pogo Class 40 Patricia II de Mario Girelli. A noter qu’en solo ou en équipage, les résultats de chacun sont pris en compte pour le classement IRC de Méditerranée. Lors de la Remise des prix, en présence des élus municipaux, Frank Boumendil et Andrée Anselmi, le Président de la Société nautique de Saint-Tropez, André Beaufils a tenu à remercier tous les participants qui ont offert une belle course ainsi que toute son organisation et le comité de course dirigée par Georges Korhel et mené par Jean-Pierre Mannetstatter. Une très belle épreuve et une course palpitante qui met à l’honneur les qualités des marins et de leur bateau. Les amateurs de courses au large ont un bel était d’esprit, ils se soutiennent pendant la course et viennent en aide à leurs adversaires si besoin ! Le rendez-vous est pris pour 2017 avec une édition améliorée, un parcours plus adapté en fonction du temps et probablement la participation des coureurs en duo….

 

Ils ont dits :

 

Georges Korhel, Directeur du comité de Course

 

« Je suis très content que les Solos soient venus. Nous allons rajouter l’année prochaine une classe en double. C’est la première fois que nous acceptons les solos et cela nous a permis de découvrir le fonctionnement d’une régate comme celle celle-ci. En solo ou en équipage, je remarque l’excellent état d’esprit des concurrents pendant la course. Lors des moments de vacation téléphonique c’est toujours un moment d’échange et ça permet de nous rendre compte de la situation de la course dans l’instant. Il y a plus d’équipage que l’an dernier. C’est juste dommage que le vent nous ait joué des tours empêchant la flotte de revenir. Cette année, nous avons réduit le nombre de jours de course. On est revenu à 8 jours pour permettre aux concurrents de rentrer le dimanche soir.

L’an prochain, nous réduirons sans doute la distance pour permettre à tous les concurrents de finir la course. »

 

Jean-Pierre Mannetstatter, Président du Comité de course

 

« C’était une belle régate ! Dommage que la météo n’ait pas été avec nous pour les équipages.

Contrairement à la partie solitaire qui a été tonique sur la côté Est Corse et plus molle sur la côte ouest avec une flotte relativement groupée avec moins d’écart à l’arrivée.

L’important c’est que tous sont contents de l’avoir faite ! Les arrivées et même ceux qui ont abandonné ont l’intention de revenir. Chez les solos, cette régate a confirmé ou infirmé leur plaisir du solitaire. Du côté du comité, il faut dire que c’est agréable de travailler avec une belle équipe… »

 

Laurent PELLECUER sur le Figaro HIPPOCRATUS-L’OPTION SUD : 1er en temps réel et compensé dans le groupe solitaire en IRC « Le départ était très beau ! Paisible et pour aller jusqu’au Cap Corse, c’était plutôt technique ! Il fallait faire comme Michel Cohen, aller au nord de la route de façon extrême pour se présenter au Cap Corse dans une position optimum ! Il n’y a que lui qui a fait la trajectoire idéale. On s’est fait une régate entre Figaristes jusqu’en baie d’Ajaccio. Et là c’était la foire, chaque bateau « s’empétolant » et repartant au gré de l’air…

Personne n’arrivait à prendre un avantage décisif sachant qu’à la prochaine pointe, les cartes seraient redistribuées… Nous étions à égalité avec Michel Cohen et en rentrant dans la pétole, Michel et Laurent Camprubi ont mieux navigué que moi et ont pris un avantage très significatif pour la suite des événements. Dans ma mauvaise situation de 3ème, je prends le parti de foncer vers le Nord quoiqu’il en coute et de tenter ma chance.

Laurent Camprubi décide de faire la même chose et Michel s’est endormi dans un sommeil nécessaire mais malheureusement inapproprié à ce moment-là. Le voyant de loin, nous pensions qu’il n’y avait pas de vent de ce côté-là…Ca m’est arrivé de me faire piégé par la fatigue, c’est dur mais c’est la compétition. Je pense que quand Michel s’est réveillé, il avait déjà abandonné la compétition dans sa tête… Après, Laurent Camprubi a fait la meilleure remontée sur Saint-Tropez, je n’arrivais pas à le rattraper. Chapeau bas à son jeune savoir-faire en Figaro ! J’ai fait un bon finish en sortant mon atout du Code D et ça a marché donc quelque part, je le félicite car Laurent Camprubi a été le plus efficace en classe Figaro. Le jeune Pierre Quiroga a également fait un beau parcours avec quelques erreurs qui seront très utiles dans ses compétitions futures. Il a un gros potentiel !

 

Laurent CAMPRUBI, 2ème sur Figaro JANIE PHILIP dans le groupe solitaire en IRC

« C’est une course longue et il faut être là la dernière nuit ! Dans cette épreuve, les Figaro ont fait la différence ! La météo a été conforme aux prévisions mais les conditions beaucoup plus fortes que prévues. Jusqu’ en Corse, on s’est fait secouer, ça bougeait beaucoup 28/29 nœuds après la Giraglia. Puis derrière, la descente de la Corse par l’Est s’est fait à 25/35 nœuds sous spi avec une mer formée. Ca bougeait beaucoup !! Pierre Quiroga était derrière moi.

A 40 milles des Lavezzi, j’étais tellement malade que j’ai laissé partir Pierre devant et je me suis reposé. Puis il y a eu Pétole et avec mon coach Richard Sautieux, on a décidé de rester plus au large. J’ai fait une belle remontée et on s’est retrouvé ensemble en Baie d’Ajaccio.

Puis on a joué avec la météo pour sortir des vents mous et pour toucher le vent et après, j’ai tout donné à la barre aux réglages. J’ai réussi à creuser sur mes adversaires.

Laurent Pellecuer a envoyé le Code D (voile entre le Genois et me Spi) et il m’a rattrapé à 1 mille de la Moutte. Ça s’est joué à la ligne d’arrivée à 100 mètres près !!!

C’est sûr, je suis un peu déçu de n’avoir pas gagné mais je ne pouvais pas lutter avec les conditions… Les dernières 24h, je me suis régalé ! J’ai pu me reposer au moins mauvais moment de la course. Sur ce genre d’épreuve, la gestion de la fatigue, c’est essentiel ! »

 

Pierre QUIROGA, 3ème sur Figaro JB Skipper Espoir CEM Groupe Solitaire

« Ce que je retiens de cette course c’est vraiment l’état d’esprit dans lequel doit être un marin au départ d’une telle course, nous évoluons dans un environnement qui peut être dangereux la fatigue est un élément qui amplifie cette insécurité, on ne s’en rend pas bien compte mais seul à bord après 48heures de vent fort même si le vent est très faible il est facile de glisser et tomber à l’eau … Je remercie sincèrement le comportement marin de Mike Cohen qui a su mettre la compétition de côté pendant un temps pour s’assurer de la sécurité d’un concurrent (moi), j’ai beaucoup appris d’un point de vue technique sur ce tour de Corse mais l’état d’esprit à avoir quand on part en mer seul est vraiment l’aspect le plus marquant de cette compétition.

Je remercie également l’organisation, le club de St Tropez pour cette compétition que je recommande à tous ! »

 

Lionel Péan, sur VOR70, SFS2, 1er en temps réel et compensé dans la groupe équipage en IRC

« Bien que la météo se soit montrée capricieuse, nous avons ensemble su tirer profit de notre expérience, de notre motivation et des qualités hauturières de notre formidable machine que nous commençons à bien connaitre. » L’ambiance était au rendez-vous et nous commençons à avoir une équipe gagnante, solide et performante pour envisager l’avenir de façon sereine. Le shore team qui navigue avec talent est aussi un atout et bravo à tous pour l’énorme travail effectué cet hiver pour être là au top départ de notre premier rendez-vous.

Cette saison 2016 ne fait que commencer, mais quelle belle satisfaction que de l’ouvrir de si belle manière avec notre SFS II, qui imprime sa signature sur la plus longue course au large de Méditerranée. »

 

Palmarès :

Les solitaires

1erHIPPOCRATUS ESPRIT DU SUD avec Laurent Pellecuer (La grande Motte)

2ème : JANIE PHILIP avec Laurent Camprubi,(Marseille)

3ème : JB SKIPPER ESPOIR CEM avec Pierre Quiroga (Marseille)

 

Les équipages

1er – SFS II (VOR 70) avec Lionel Péan (SNST)

2ème: GIVE ME FIVE 40 (SUN FAST 3600) avec Adrien Follin (Sainte-Maxime)

3ème: PATRICIA II, (POGO Classe 40) avec Mario Girelli (Italie)

 

Facebook de l’épreuve : www.facebook.com/900NSTropez

Photos sur https://picasaweb.google.com/112892505291418692207/LesNautiquesDeSaintTropez?authuser=0&authkey=Gv1sRgCJGe5Z2lvY_Z6AE&feat=directlink

Informations et inscriptions : http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1589

Festival ARMEN: Jolis Coups de Boomerang

Festival Armen 2016 : jolis coups de Boomerang !

Boomerang_grand_vainqueur_ARMEN2016

La 39ème édition du Festival ARMEN à Saint-Tropez qui allie des épreuves de voile, d’art et de ski s’est clôturée en beauté ce dimanche 6 mars. Répartis en trois groupes HN et trois groupes IRC, près de soixante-dix voiliers ont bravé le mistral et la houle lors des deux week-ends de régate dans le Golfe de Saint-Tropez. Ce n’est qu’aux dernières heures de course que le vent s’est calmé permettant aux concurrents de profiter de la douceur du climat tropézien et de soulager toute l’armature des bateaux !

Lors de la remise des prix, en présence des élus de la Ville de Saint-Tropez, Claude Bérard et Andrée Anselmi, le Maire de Cavalaire, Philippe Leonelli, le président de la Société Nautique de Saint-Tropez, André Beaufils a remercié les partenaires du Festival notamment le chantier SMN et l’agence de Colombe Immobilier, mais également la Ville et le Port de Cavalaire qui, sauf cette année, accueille chaleureusement tous les participants. Sans oublier tous les acteurs en mer et à terre investis dans l’organisation du Festival ARMEN. Georges Korhel, Président du Comité de Course a ensuite énoncé les résultats et chaque vainqueur a reçu une magnifique sculpture en marbre représentant voilier. Au final et en comptabilisant tous les points de voile, de ski et d’art, c’est le voilier Boomerang de Saint-Raphaël, BOOMERANG de Giovanni Cappello qui remporte le Trophée du Festival Armen 2015.

Fait un peu plus rare, c’est le même voilier qui remporte le Trophée René Perrier (combiné Art-Voile) et le Challenge André Hermann (combiné ski-Voile) très convoité puisqu’il offre une semaine de ski à Isola 2000 grâce à l’agence de Colombe et qui permet de garder la magnifique Coupe dans son Club pendant un an ! Le voilier tropézien MIDI VOILES de Michel Delsemme avec à bord Marc Pajot finit premier dans le groupe IRC3 et premier au classement Voile toutes classes !

VITO2_premierVoile_ARmen2016Le voilier VITO 2 de Gian Marco Magrini de la SNST finit premier du classement voile toutes classes confondues. Tous les participants se réjouissent déjà de la 40ème édition l’année prochaine !

Eole, Poséidon et Dionysos… étaient bien là

Cette année, l’organisation avait lancé un thème à rallonge sur le ton de l’humour : « Quand Poséidon donne rendez-vous à Dionysos et à Eole au Mont Olympe ». Un thème qui a suscité des créations artistiques originales de la part des marins et qui résume aussi la manifestation. Poséidon, le dieu des mers et des océans « en furie » était bien là. Tout comme Dionysos, le dieu du vin… lors de la soirée des équipages et le mont olympe aurait été la station d’Isola 2000 où se déroule le slalom ou les hautes vagues sur lesquelles les voiliers refaisaient surface lors des régates. Sur trois jours de régate, le premier jusqu’à Cavalaire ayant été annulée face à la tempête, les équipages ont pu tout de même effectuer quatre courses en tout avec des conditions sportives. Par ailleurs, la compétition de ski a rassemblé une quarantaine de compétiteurs. Autre point fort de l’événement, la très belle exposition d’art à la Salle Jean Despas chapeautée par une artiste sculptrice de renom, Cécile de Kock et avec la présence de treize artistes locaux dont Jean-Louis Mas qui a bluffé les convives en réalisant un « live painting » lors de la soirée des équipages. Une exposition d’art de qualité où les œuvres de professionnels côtoient pendant dix jours les œuvres des navigateurs réalisées dans le cadre du concours d’art. Encore une belle édition où la sportivité et la convivialité étaient au rendez-vous. Comme à l’accoutumée, les marins se sont retrouvés pour de bons moments festifs après les courses et une soirée des équipages aussi gustative que musicale avec le groupe Santiago Jazz qui a mis l’ambiance !

Prochaine épreuve pour la Société Nautique de Saint-Tropez, une belle course au large en Méditerranée sans escale au départ de Saint-Tropez. Ouverte cette année aux coureurs en solitaire, l’épreuve suscite davantage d’intérêt pour tous les amoureux du large. En lice, trente-deux voiliers dont seize en équipage et seize en solo. Pour ceux qui restent à terre, ils pourront suivre la course sur internet grâce aux balises à bord des voiliers. Départ, le 12 mars 2016 !

MIDI VOILES de Michel Delsemme avec Marc Pajot, premier au classement voile
Midi_voiles_vainqueurVoileArmen2016

Le voilier tropézien en tête du groupe IRC 3 devant JIN TONIC SEQUEL de Marseille et ABSOLUTELY de Philippe Frantz de la SN St-Tropez, MIDI VOILES Michel Delsemme avec Marc Pajot prend également la première place du classement général Voile toutes classes confondues. Dans le groupe IRC 1 et 2, VITO 2 de Saint-Tropez avec Jean-François Chevalier finit premier devant CHILI PEPPER de Saint-Tropez et NOISY OYSTER de Porquerolles.

Du côté des IRC 4, c’est un équipage de Bandol, SUNDAY avec Frédéric Nicaise qui remporte la première place devant ATLOG du CNTL et SENSATION de Saint-Tropez.

A noter que cette épreuve est comptabilisée pour le Trophée IRC de Méditerranée et à ce jeu, les voiliers SUN DAY, ATLOG, SENSATION, NOISY OYSTER, VITO II, MIDI VOILES, CHILI PEPPER, JIN TONIC SEQUEL, ABSOLUTELY, ALBACOR 5, etc. ont marqué des points finissant dans les trois premiers de leur classe.

Dans les groupes HN, CABRUFA de Cannes domine le groupe HN1 devant les voiliers tropéziens CANOUBIERS et DIONE.

En HN2, SAPHIR de la Rague prend la tête devant deux voiliers de Saint-Raphaël BOOMERANG et LADY SAND. En HN3, NUTELLA de la Napoule devance BISOU SALE et JACARANDA de Saint-Tropez.

 

Partenaires de l’épreuve : De Colombe immobilier, SMN.

 

Le classement général provisoire est visible sur le site de la Société Nautique

Trophée ARMEN (Art-Ski-Voile) : BOOMERANG (Saint-Raphaël)

Challenge René Perrier (combiné Art-Voile) : BOOMERANG (Saint-Raphaël)

Challenge André Hermann (combiné Ski-Voile) : BOOMERANG (Saint-Raphaël)

1er au classement Art (Vote Public) : BOOMERANG (Saint-Raphaël)

1er au classement Art (Vote Jury) : JARO (Saint-Tropez)

1er au Classement Voile Toute classes confondues : MIDI VOILES (Saint-Tropez)

1er au classement Ski : RAVING SWAN (Saint-Tropez)

 

A voir sur le site de la SNST, le classement des groupes HN et IRC après 4 courses.

ARMEN2016-Web

Plein Phare sur le FESTIVAL ARMEN

ARMEN2016-Web

73 voiliers en lice pour le Festival ARMEN 2016 !!!

Cela fait près de quarante ans que l’engouement pour le Festival ARMEN ne faiblit pas !  En effet, pour la 39ème édition et à quelques jours des premières régates, soixante-treize voiliers sont inscrits à cette manifestation qui allie trois disciplines : la Voile, le Ski et L’art.

A bord, plus de 500 équipiers vont participer aux régates qui auront lieu les week-ends des 27, 28 février et 5,6 mars 2016.  Entretemps, une exposition d’art, chapeautée par une grande artiste sculptrice de renom, Cécile de Kock, est ouverte au public à la Salle Jean Despas de Saint-Tropez du 27 février au 6 mars et permettra de découvrir treize artistes, peintres et sculpteurs, ainsi que les œuvres réalisées par un des équipiers des voiliers en lice. 

Sur la ligne de départ, différents voiliers de type « habitable » jaugés en HN ou IRC qui défendront les premières places à l’image des redoutables voiliers en IRC ; le Farr 40 Chili Pepper, l’X35 Jaro, l’A31 Kolle Carrindus, l’A35 Tchin Tchin face à son homologue Jin Tonic Sequel, l’A40 RC Vito II ou encore le Lago 950 Java Bleue, le Farr 36 Absolutly, etc. Dans les groupes HN, le First 310 GTE Jade compte bien conserver son titre de vainqueur 2015 et les voiliers Canoubiers, Green Zone, Lady Sand ou Nutella pour ne citer qu’eux, comptent bien se défendre dans leur catégorie…

A noter que le Festival ARMEN fait aussi partie des épreuves prises en compte pour le championnat IRC de Méditerranée établi par l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL).

Début des « hostilités » mais surtout de la grande convivialité propre à la Société Nautique de Saint-Tropez, le vendredi 26 février dès 19h avec l’ouverture du Festival Armen et du Vernissage de l’exposition. Le lendemain, samedi 27 février, place aux courses avec un aller-retour Saint-Tropez-Cavalaire sur le week-end. Tout cela, bien entendu, si la météo le permet ….

Lien vers la régate :

http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/snst/evenements/le-festival-armen/