Remise des prix Voiles d'Automne 2019-@JL Chaix

Final pluvieux mais heureux pour les Voiles d’Automne

Pour sa 23ème édition, l’épreuve « les Voiles d’automne » à Saint-Tropez a réuni près de cinquante voiliers venus de toute la région et au-delà pour trois jours de régates. Le comité de course de la Société Nautique de Saint-Tropez, dirigé par Georges Korhel et assisté par une jeune stagiaire dynamique, Mathilde Massacrier, a vraiment assuré avec au total cinq courses effectuées ! Et ce malgré les conditions climatiques difficiles avec un vent variable au premier jour, un temps orageux avec une bascule de vent musclée en fin de seconde journée, et un petit temps au troisième jour. Une très belle organisation, des concurrents rincés mais ravis des régates, de l’accueil et des festivités toujours aussi conviviales au Club house de la SNST à l’image de la soirée des équipages où le DJ a su faire danser les moins motivés.

Au terme de ces courses intenses, dans le groupe IRC1-2, l’équipe de Jérôme Stubler sur RAVING SWAN l’emporte devant un autre équipage de la SN de Saint-Tropez, VITO 2 de Gian Marco Magrini suivi de PRETEXTE² de Jérémie Lagarrigue de Sainte Maxime. Dans le groupe IRC3-4 c’est le voilier MACAYA de Marc Pons qui mène la course devant GIVE ME FIVE 998 avec le jeune champion varois Robin Follin suivi d’ALTAIR de Jean-Marie Bisbal.

Du côté des voiliers jaugés Osiris, l’équipage de MAJOLAN de Christian Le Floch reporte la course en OSA devant DIONE de Joel Seckler et de BULLY II de Pierre Chatelard.

Dans le groupe OSB, le voilier C@TRIN de Thierry Marie Gilbrin termine en tête devant MIKALA de Serge Ehrhardt et NOTOS de Bernard Kolle.

Pour la première fois, un groupe de voiliers de Tradition jaugés CIM étaient en lice pour cette épreuve. Composé de trois one tonners, c’est le cotre bermudien tropézien MARIA GIOVANNA de Jean-Pierre Sauvan qui l’emporte devant l’équipe allemande OPTIMIST de Juergen Roesch et ARCADIA de Bruno Riccardi de Cannes.

Lors de la remise des prix, le Président de la Société Nautique de Saint-Tropez, Tony Oller, a tenu à remercier les bénévoles du Club et les plus de 300 équipiers avant de leur donner rendez-vous en 2020 dès la fin du mois de février pour le Festival ARMEN et pour les amoureux du large, les 900 Nautiques …Le Maire de Saint-Tropez, Jean-Pierre Tuveri, a salué le courage et la sportivité de tous ces passionnés de voile qui ont bravé la météo capricieuse et offerts une belle compétition !

 

Ils ont dit :

 

Jérôme Stubler, Swan 42 RAVING SWAN, vainqueur en IRC1-2

« Je remercie la Société Nautique de Saint-Tropez et le comité de course qui a réussi à faire courir cinq manches dans des conditions météo très compliquées. Nous avons couru sur des manches de petits temps, ce qui nous a favorisés car notre voilier marche mieux avec cette météo. C’est notre 3ème victoire consécutive au Voiles d’automne et cela nous incite à revenir. L’ambiance est vraiment excellente et très familiale, c’est une belle façon de clôturer la saison annuelle des courses ! »

Marc Pons Voilier MACAYA vainqueur en IRC 3-4

« C’était hyper bien ! Chaque jour était différent et on s’est vraiment amusés ! »

Jean André Cherbonel, jury : «Nous avons eu de très belles courses avec un vent capricieux en vitesse et en direction, les participants ont bien concouru avec de belles batailles en mer. Tout était parfait, je regrette juste que les régatiers ne lisent pas assez les instructions de course et leurs annexes. »  

 

 

 

DCIM100MEDIADJI_0070.JPG

Les Voiles d’automne à l’abordage du 9 au 11 novembre à Saint-Tropez !

Créée en 1997 et ouverte aux voiliers disposant d’un certificat de jauge Osiris ou IRC, l’épreuve les voiles d’automne à Saint-Tropez qui aura lieu du 9 au 11 novembre 2019 s’ouvre désormais aux voiliers de Tradition avec la participation de la classe des One Tonners. Cette compétition attire toujours autant les régatiers de la région et même au-delà avec en lice quarante à soixante voiliers. Le lieu, la convivialité à terre et l’organisation en mer en font un événement incontournable à cette saison. Cette année, le comité de course dirigé par Georges Korhel pourrait si les conditions le permettent faire une arrivée de nuit le samedi 9 novembre afin de prolonger les courses et pimenter cette épreuve déjà bien sportive ! Les régates seront lancées dès 11h samedi 9 novembre suivi de deux journée de régates avant la remise des prix lundi 11 novembre à 17h. Côté festivités, la SNST reçoit plus de 250 équipiers qui après les régates se retrouveront notamment lors de la traditionnelle soirée des équipages, dimanche soir. Encore une belle compétition à suivre dans le Golfe de Saint-Tropez !

 

Trois jours de courses et une arrivée de nuit envisagée

L’automne en Méditerranée offre généralement des conditions plus musclées avec un vent plus marqué. De quoi régaler les participants avides de sensations et de vitesse. Avec la possibilité dans le calendrier d’effectuer trois jours de régate cette année, l’idée de Georges Korhel est de proposer une régate avec une arrivée nocturne. « Si les conditions météorologiques le permettent, après deux parcours dits « bananes », nous lancerons une troisième course plus longue le samedi 9 novembre après 17h avec une arrivée de nuit. Mais tout cela dépendra, bien sûr, de la météo, des concurrents… ». Pour l’heure, à dix jours de l’épreuve, une quarantaine de voiliers sont déjà inscrits. Parmi eux, de nouveaux venus dans le circuit comme en IRC, le redoutable ASAP 2, un Grand Soleil 48, INSPIRATION II, un Centurion 38, JIRAGLIA, un J92. Ils se confronteront aux habitués des podiums; COULEUR SOLEIL, CREME ANGLAISE, GIVE ME FIVE 998, MACAYA, MAD IV, RAVING SWAN, etc. Du côté des groupes jaugés Osiris, les favoris avec plusieurs victoires à l’appui comme DIONE, REVELATIONS 3, BOOMERANG, CACHOU, etc. seront en lice contre de nouveaux venus dans cette épreuve tels que le voilier AQUAHOLIC, ALYTE, MIKALA.

De belles batailles en perspective !

 

Les One tonners entrent en lice

A la demande de quelques propriétaires de One tonners, le comité de course ouvre la course des Voiles d’automne pour la première fois aux voiliers jaugés CIM (jauge pour les classiques) et établira un classement spécifique pour les trois One Tonners en lice : le redoutable sloop plusieurs fois victorieux MARIA GIOVANNA, les sloop bermudien ARCADIA et OPTIMIST. L’objectif est bien sûr de se mesurer ensemble comme à l’époque sur des parcours dits bananes et d’attirer d’autres voiliers classiques de ce type.

A noter que les One Tonners sont des voiliers de course utilisés pour participer à la « One Ton Cup » entre 1965 et 1994, courue suivant la jauge IOR.

 

 

Programme prévisionnel :

Vendredi 8 Novembre :

9h à 18h : Confirmation des inscriptions à la SNST

Samedi 9 Novembre

9h-10h : Confirmation des inscriptions à la SNST

11h : Mise à disposition pour 3 courses possibles

17h15 : Fermeture de ligne (si pas d’arrivée de nuit)

18h : Verre de l’amitié (si pas d’arrivée de nuit)

Dimanche 10 Novembre

11h Mise à disposition pour 3 courses possibles

17h15 Fermeture de ligne

19h30 Soirée des équipages

 

Lundi 11 Novembre

11h Mise à disposition pour 2 courses possibles

16h Fermeture de ligne

17h Remise des prix à la SNST

 

 

Organisation : Société Nautique de Saint-Tropez

Nouveau Port- BP 72

83992 Saint-Tropez

Tel: 04 94 97 30 54 – info@snst.org

AFFICHE-VOILES-OK

Les Voiles ! les splendeurs de nos 20 ans

SITE OFFICIEL DES VOILES ICI

Le sacre des champions en clôture de l’édition anniversaire des Voiles
Prestigieux Trophées pour flamboyants vainqueurs
Rendez vous en 2020 pour une formule renouvelée…
Les Voiles de Saint-Tropez n’ont pas lésiné, ni sur les moyens, ni sur l’enthousiasme pour célébrer, toute cette longue et radieuse semaine, leurs 20 ans !  La météo y est allée de son ensoleillement maximum et le dieu Eole lui-même s’est manifesté sous toutes ses formes pour permettre la tenue de régates somptueuses au plus près des rivages enchanteurs de la côte varoise. 4 000 marins et leurs quelques 300 embarcations Modernes ou Classiques repartent à compter d’aujourd’hui vers leurs ports d’attache, éblouis de tant de splendeur, le cœur un peu serré sûrement à l’idée de devoir désormais patienter toute une année avant de renouer, comme à l’accoutumée, fin septembre 2020, avec la magie d’un yachting décidément intemporel. Mais avant cela, ils ont, toute cette journée, fêtés comme il se doit les lauréats de cette grande semaine sportive, à l’occasion de la traditionnelle remise des Prix tenues à la Citadelle de Saint-Tropez.

Sumurun d’un souffle
Chéris du grand public comme des spécialistes, les voiliers classiques ou de tradition sont à Saint Tropez réunis en 11 groupes déterminés en fonction des tailles, des types de gréement et de la jauge de bateaux, dans le but d’offrir à chaque concurrent un maximum d’équité en course. A tout seigneur tout honneur, dans le groupe des Grands Traditions, Sumurun, le ketch Bermudien (Fife 1914) s’impose magistralement et dame le pion au 15 m JI Mariska (Fife 1908) pour un petit point au terme des manches disputées dans tous les styles de vent. Moonbeam of Fife (Fife 1903) complète ce podium. Du côté des époustouflantes goélettes, c’est Elena of London – qui dépasse les 50 mètres hors-tout – qui décroche le titre en remportant toutes les manches devant Naema, Orianda et Puritan.
Il Moro di Venezia chez les 12 m J
Trois magnifiques 12 m J, couvrant une décennie de la Coupe de l’America des années 70 ont régaté avec bonheur à Saint-Tropez. Les Italiens d’Il Moro di Venezia s’imposent en temps compensé et rendent un hommage appuyé à leur dauphin Ikra, toujours aussi véloce quelles que soient les conditions aux mains de Nicolas Bérenger, devant le très mythique France de Pierre Bausset. Yanira sans égale Le cotre Bermudien Yanira, construit par l’architecte danois Bjarne Aas et piloté de main de maître par l’espagnol Pepe Negrete, n’aura laissé que des miettes à ses rivaux du groupe Classique Marconi A. Trois manches validées, et autant de victoires face à de redoutables clients qui doivent ce matin se contenter des deux marches du podium, la deuxième pour Daria Cabal sur le cotre bermudien Saint Christopher (Sparksman&Stephens 1968) et le Lys de Philippe Monnet et Yves Pajot.
A Stiren le titre chez les Bermudiens Groupe B
Le dernier vainqueur catégorie Rhum de la Route du Rhum Sidney Gavignet, avait, cette semaine posé son sac à bord du yawl Bermudien Stiren (Sparksman&Stephens 1963). Bien lui en a pris puisqu’il repart de Saint-Tropez en vainqueur, avec deux belles victoires de manche. Le sloop Bermudien O’Jala II a offert une belle résistance en s’imposant mercredi dernier. Palynodie II, le sloop Olin Stephens de 1962 signe un nouveau podium aux Voiles.
Kismet domine Viola Tout aussi spectaculaire, le Groupe des Aurique B qui rassemble nombre de métriques tous centenaires, a vu un affrontement sans merci entre trois des voiliers les plus dominateurs de la saison. Ainsi Viola (Fife 1908), vainqueur à Antibes et Cannes, doit-il, comme à Monaco, se contenter d’une deuxième place. C’est Kismet (Fife 1898) qui s’impose malgré le beau finish de Viola lors de la dernière manche. Oriole (Herreshoff 1905), lui aussi adepte de la plus haute marche du podium, se contente cette année de la troisième place.

Seven seas of Porto domine les grands bermudiens Le groupe Epoque Marconi A rassemble ketch, yawls, goélettes et cotres bermudien de près de 20 mètres. C’est le 12 m JO Bermudien Seven Seas of Porto (Crane 1935) qui domine ce très élégant groupe, devançant le sloop Italien Emilia Prima (Costaguta 1930) et le Yawl américain chargé d’histoire Manitou (Stephens 1937).

Cippino II récidive  En Epoque Marconi, flotte très dense qui regroupe pas moins de 18 unités au sein de la catégorie choisie cette année pour servir de support au Trophée Rolex, c’est le plan Frers de 1949 Cippino II qui renouvelle son succès de la Monaco Classic Week, et qui va rentrer en Argentine couronné des trophées Tropéziens. Seul Blitzen (Sparksman&Stephens 1937) est parvenu à une seule reprise à contester sa domination. Le yawl bermudien signé Stephens (1934) Stormy Weather of Cowes est dans ce contexte un valeureux troisième.

Olympian… olympique ! Groupe toujours aussi agréable à admirer, composé de belles unités auriques de 15 à 18 mètres de long, la catégorie Epoque Aurique A sourit cette année à un bel habitué des podiums Tropéziens, le P Class signé Gardner (1913) Olympian. Bousculé en début de semaine par Ester, le sloop Houari rescapé de la baltique (Hellgren 1901), Olympian s’est ensuite montré intraitable tout le restant de la semaine, pour dominer logiquement Marga (10 m Lilljegren 1910) et Chips (P 13 Starling Burgess 1913).

Aloha vainqueur chez les « petits Epoque marconi » James Mc Elroy l’emporte à bord de Aloha, un R Class bermudien de 1923 (Edson B. Schock), dans ce groupe où l’on retrouve des métriques et des yawls Bermudiens. C’est le 8 m Sonda (Mac Gruer 1951) qui prend la deuxième place, devant Java (Raymond Hunt 1938).

Josephine le plus régulier… Parmi les nombreux groupes, classes, jauges et gréements qui naviguent aux Voiles de Saint-Tropez figure également le groupe « invités ». Fort de 6 unités, cette catégorie rassemble des voiliers habitués des Voiles, mais hors gabarit. C’est le IOD Bermudien Josephine (Bjarne Aas 1959) qui s’est montré le plus régulier de la semaine, ne récoltant que victoires et accessits.  Maria Giovanna II (Olin Stephens 1969) est deuxième, devant Windhover (Luke 1904).

Les Modernes baissent le rideau de leur saison de régate en Méditerranée
Ils composent le plus gros contingent de bateaux aux Voiles, les voiliers Modernes, des futuristes Wally et autres Maxis, aux fins racers-cruisers sont réunis en six groupes IRC. Toute la semaine, ils se sont lancés à corps perdu dans des joutes à couteaux tirés, tant est valorisante la victoire dans le golfe et dans le cadre des Voiles. En Wally, Lyra confirme sa place de leader et décroche le Trophée BMW, devant Galateia suivi de Magic Carpet3 et Y3K, tous deux à égalité de points. Les IRC A étaient eux-mêmes divisés en 4 sous-groupes rassemblant Super-yachts, Maxis et Mini Maxis. Le duel des géants a tourné à l’avantage de Velsheda dans le cadre du Trophée Loro Piana, destiné à récompenser le meilleur racer de plus de 24 mètres. On soulignera les succès en IRCA 2 du Swan 82 Kallima, du Mylius 80 italien Twin SoulB en IRCA 3 et du Mini Maxi Vesper dans le très élitiste groupe des 72 pieds. Solte, le Swan 53 de Genser Hasip fait une entrée tonitruante aux Voiles en s’imposant en IRC B, groupe des toniques racers de 50 pieds.  Il dame le pion aux grands habitués comme le Mylius 50 Daguet 2 ou Music, troisième de la semaine. Autre habitué des Voiles, en IRC C cette fois, le TP 52 du Prince Frederik du Danemark, Nanoq, qui triomphe d’un  groupe fort de 35 unités. Il est suivi sur le podium du Cookson 52 Rowdy 2, et du TP 52 Spirit of Malouen. 38 voiliers ont croisé le fer toute la semaine au large de Pampelonne en IRC D. Victoire du redoutable et redouté Farr 40  Bella Donna, devant le proto Français Albatros, et le Galinari Italien Vanessa. Le jeune prodige en multicoque Adrien Follin signe aussi une arrivée tonitruante aux Voiles en menant à la victoire des IRC E le JPK Give me Five. Le Farr 30 Topas prend la deuxième place, suivi d’un autre Farr 30, allemand celui là, Heat. Enfin, les « petits » racers du groupe IRC F, composé de Marconi Modernes Tofinou et Code 0, a été cette année dominé par trois Tofinou : Camomille 3, suivi de Pitch, et le Tofinou allemand Aetos.

Les Trophées : Trophée de la Ville de Saint-Tropez : Nanoq – Prince Frederik du Danemark Trophée Rolex : Cippino II – Daniel Sielecki Trophée Loro Piana : Velsheda – Rambler – Leopard 3   Trophée du Yacht Club de France : Khayyam – Marc Lorgnon Trophée BMW : Wally 77 Lyra – Terry Hui Ima Mediterranean Inshore Challenge : Wallyno – Benoit de Froidmont Maxi Friendly Challenge :  Leopard 3 – Samuel Wright. ISA Schooner Cup Series : Elena of London – Steven Mc Laren Trophée North Sails : Solte – Genser Hasip Trophée Torpez : Nanoq– Prince Frederik du Danemark   Trophée Suzuki : Bella Donna – Jean Marie Genneri Trophée Marines de Cogolin : Give me Five – Adrien Follin Trophée Air France : Sumurun – Hugues Boulanger Trophée SNSM : Kismet – Richard Matthews Trophée Bessarat de Bellefon : Seven Seas of Porto – Marcus Kemp Trophée Esprit Village : Yanira – Pepe Negrete Trophée Mercantour : Stiren – Oren Nataf Défilé des équipages : Frogfoot Concours de boules : Pondoro Coupe d’automne du Yacht Club de France : Pitch – Patrice Riboux

Ikra rajoute son nom au palmarès de la Club 55 Cup
Déjà vainqueur lors du renouveau de ce Trophée si fortement évocateur de la création de la Nioulargue, en 2003 et 2004, le 12 m JI Ikra va graver une nouvel fois son nom au palmarès 2019. Il s’est imposé sur ce tumultueux trajet entre le Portalet, la Nioulargue et Pampelonne, dans la petite brise et sur le clapot tonique qui baignaient la sortie du golfe, à son challenger du jour, le Swan 53 Solte. Les équipages ont sacrifié à la tradition et ont joyeusement déjeuné chez Patrice de Colmont, initiateur en 1981 d’un challenge désormais entré dans la légende de Saint-Tropez.

Olympian s’adjuge d’un souffle le Trophée des Centenaires !
A l’instigation du Yacht Club de Gstaad, ils étaient 25 voiliers centenaires, de toutes tailles et de tous types de gréements, à concourir pour cette 9ème édition du Gstaad Yacht Club Centenary Trophy. Selon le principe de la « Pursuit race » accepté des concurrents, chaque voilier s’élançait peu après 13 heures depuis le Portalet, dans un vent modéré de Sud Est, pour un parcours de 17 milles nautiques vers la Nioulargue et retour. C’est Lulu, cotre aurique signé Texier en 1897, avec sa longueur hors-tout de 11,43 m, qui était le premier à prendre le départ, suivi 11 minutes plus tard de Viola (Fife 1908). C’est le très majestueux Moonbeam IV (Fife 1914) qui fermait la ligne des centenaires 37 minutes plus tard. Au terme de 2 heures de pur bonheur, c’est Olympian, le P Class lancé en 1913 sur plan William Gardner qui vient inscrire son nom au Trophée. Il devance d’un souffle Viola, pourtant intouchable cette année sur le circuit Méditerranéen, et Chips, l’autre P Class signé Burgess.

Participation record au concours de boules
Héritage direct des folles années de la Nioulargue, le concours de boules Place des Lices a attiré mercredi soir un nombre record d’équipages. Quelque peu dépassés, les organisateurs ont arrêté les inscriptions à la centaine de triplettes ! Ce sont donc 300 joyeux lurons qui ont rivalisé d’adresse à l’ombre des platanes de la célèbre place tropézienne. A plus de minuit, et au terme de joyeuses joutes, c’est l’équipe Besserat de Bellefon International, soutenue par de nombreux fans, qui a remporté le concours de boules : une belle prestation pour des joueurs partis de Reims le matin même à 6 heures ! l’équipage tropézien du X43 Pondoro, défait en finale, s’est vu remettre le Prix Champagne Besserat de Bellefon.

Ils étaient aux Voiles : Sébastien Audigane (Mariska), Luca Bassani (Magic Blue), Yvon Bourgnon, Brad Butterworth (Rambler), Jan Dekker (Rambler), Dimitri Deruelle (Team Vision), Michel Desjoyeaux (Jour de Fête), Jean-Pierre Dick (The Kid), Pietro d’Ali, Adrien Follin (Give me Five), German Frers (Fjord III), Torben Grael (Linnet), Sidney Gavignet (Stiren), Nicolas Hénard, Aubin Huber (Hermitage), Marc Lepesqueux, Philippe Monnet (Lys), Bruno Troublé (Chips), Loïck Peyron, Bruno Peyron (Eileen), Tom Whidden (Magic Carpet), Pierre Casiraghi (Tuiga), Sydney Gavignet (Stiren), Marc Pajot (French Kiss), Yves Pajot (Lys), Hamish Pepper (Lyra), Christopher Pratt (Lady First), Yann Quéffélec, Jochen Schulman (Magic Carpet), Nicolas Troussel (Daguet), Marcel van Triest (Magic Carpet), Armel Tripon (Black Legend), Tom Whidden (Magic Carpet)… et aussi… Catherine Chabaud, Eugene Riguidel, Yvon Fauconnier…

Ils ont dit : Tony Oller, Président de la Société Nautique de Saint-Tropez
« Une superbe semaine, avec des conditions météo très variées. L’avis général est unanime chez les marins, cette édition est une belle cuvée. Le nouveau village plait beaucoup. Il a été pensé et conçu dans une logique d’éco responsabilité. Les bois utilisés seront réutilisés pendant 3 ans. Nos partenaires, Rolex, BMW, sont ravis de cette démarche. Après une année de transition, j’ai vraiment pris les choses en main avec une super équipe car on ne peut rien faire seul. C’est beaucoup de stress, mais dès que le village est ouvert, l’événement ne nous appartient plus, il appartient aux marins. L’événement 2020 durera 15 jours, avec une semaine plus particulièrement dédiée aux gros bateaux. On y travaille avec l ‘Association Internationale des Maxi. Cela plait à nos partenaires. »

Georges Korhel, Principal race officer : « Tout le monde semble ravi ! Aucun problème particulier. Les régatiers ont bien compris que les Voiles, c’est une fête de la voile, et pas un championnat du monde. Pas de rappel général, pas de contact, pas de blessés… Tout le monde a respecté les consignes, et nous avons bien fonctionné avec le CROSS, les bénévoles, les régatiers… Je regrette juste que malgré des lignes de départ de plus d’un mille, les voiliers au-dessus de la ligne reviennent systématiquement sur la ligne, et créent des risques de contacts. On a eu une bonne météo, malgré deux jours de Mistral. On a régaté entre 8 et 18 noeuds. Très agréable ! Je suis ravi de mes équipes, mais aussi des spectateurs qui ont bien respecté nos zones de sécurité. Pour l’an prochain, on va faire les Voiles de Saint-Tropez en limitant les tailles des bateaux à 23 m, pour les Modernes, et on fera une deuxième semaine, avec les grand Modernes et les Grands Tradition. On fera ainsi des parcours adaptés à ces types de bateau, avec des arrivées et des départs devant le Portalet ! On se donne l’hiver pour y réfléchir avec nos partenaires. »

Martin Billoch – Cippino II vainqueur du Trophée Rolex « C’est certainement la plus belle édition des Voiles de Saint-Tropez à laquelle j’ai eu la chance de participer. Les conditions ont été très variées. Malgré nos prédispositions dans le petit temps nous avons tout de même réussi à tirer notre épingle du jeu dans la brise. Fjord III, notre sister-ship barré par l’architecte German Frers junior, a été un redoutable concurrent. Jour de fête a également été un adversaire coriace. Avec 18 bateaux dans cette classe, c’était une course dans la course et nous n’avons rien lâché. Nous sommes très honorés de remporter ce Trophée Rolex et surtout très reconnaissant que la marque mette ainsi notre catégorie à l’honneur. Nous allons maintenant ramener Cippino II en Argentine après une campagne en Europe de 4 années. Mais il est certain que nous reviendrons ici car cette édition a été magique ».

Résultats : Wally 1- Lyra 2- Galateia 3-Y3K IRC A 1 1-Velsheda -Barnaby Henshaw-Depledge 2- Rambler – George David 3- Leopard 3 – Samuel Wright IRCA 2 1- Kallima – Youri Loof 2- Umiko – Jacob Foale 3- Valkyrie -Hubert Wargny IRC A 3 1- Twin Soul B – Luciano Nandini 2- Flow – Clayton Deutsch 3- Wallyno – Benoit De Froidmont IRC A 4 1- Vesper – Jim Swartz 2- Ryokan 2 Olivier Lozachmeur 3- Jethou – Sir Peter Ogden IRC B 1- Solte – Vencer Hasip 2- Daguet2 – Frédéric Puzin 3- Music – Albert Bataille IRC C 1-Nanoq – Prince Ferderick 2- Rowdy 2 – Howard Dyer 3- Spirit of Malouen – Stéphane Névé. IRC D 1- Bella Donna – Jean Marie Gennari 2- Albator – Philippe Frantz 3- Vanessa- Patrizio Bertelli IRC E 1- Give me Five 555 – Adrien Follin 2- Topas – Harald Brunning 3- Heat – Ole Augustin IRC F 1- Camomille -Jean louis Nathan 2- Pitch – Patrice Ribaud 3- Aetos – Nikolaos Sinouris

TRADITION Classique Marconi A 1- Yanira – Pepe Negrete 2- St Christopher – Daria Cabai 3- Lys – Philippe Monnet Classique Marconi B 1- Stiren – Oren Nataf 2- Fantasque – Jacques Guillaume 3- Meterblick for fun – Otto Pohlmann Classique Marconi R 1- Il Moro di Venezia – Massimiliano Sferruzzi 2- Ikra – Nicolas Berenger 3- France – Pierre Bausset Epoque Aurique A 1- Olympian – Philippe Oddo 2- Marga – Alessandra Angelini 3- Chips – Sébastien Bazin Epoque Aurique B 1- Kismet – Richard Matthews 2- Viola – Fabien Desprées 3- Oriole – Juan Carlos Eguiagaray Epoque Marconi A 1- Seven seas – Marcus Kemp 2- Emilia Prima – Luigi Guarnacca 3- Manitou – Hamish Easton Epoque Marconi B 1- Cippino II – Daniel Sielecki 2- Fjord III – German Frers 3- Comet – William Woodward Fisher Epoque Marconi C 1- Sonda – Eric Leprince 2-Aloha – James Mc Elroy 3-  Java- Alexis Le pasteur Grand Tradition 1- Sumurun – Hugues Boulanger 2_ Mariska – Benjamin Redreau 3- Moonbeam of Fife – Erwan Noblet INVITES 1- Josephine – Marc Froeschke 2- Maria Giovanna II – Jean Pierre Sauvan 3- Windhover – Olivier Poulain

Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW LORO PIANA WALLY NORTH SAILS BESSERAT DE BELLEFON HOTEL BYBLOS AIR FRANCE MERCANTOUR EVENTS SUZUKI MARINE PORT DE SAINT-TROPEZ LES MARINES DE COGOLIN DERBEZ JARDINS CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ SUPERVISION BRIG SUN 7 GRAPHIC OFFICE DE TOURISME FEDERATION FRANCAISE DE VOILE

tbs

Trophée Bailli de Suffren : En route pour la bataille de Minorque

XVIIIe TROPHÉE Bailli de SUFFREN : En route pour la bataille de Minorque

Site web : https://www.tropheebaillidesuffren.com/

Avec 16 concurrents inscrits le XVIII Trophée Bailli de Suffren « la bataille de Minorque 1756 » s’annonce comme une belle édition.
Cette année pour la première fois, le Trophée Bailli de Suffren conjuguera une régate hauturière dans le sillage Militaire du Bailli, course au large de 450 nm en Méditerranée pour les voiliers de tradition (d’époque et classiques) et « Esprits de Tradition » réunissant trois nations maritimes amies : France, Italie et Espagne.

Le parcours emmènera la flotte vers ALGHERO sur la côte ouest de la Sardaigne, et finira sur l’île de MINORQUE aux Baléares ou Port MAHÓN sera notre hôte, escales déjà bien connues et appréciées des voiliers classiques et modernes.

La flotte lèvera l’ancre de Saint-Tropez le samedi 22 juin après les festivités du désormais légendaire Dîner des Armateurs et après les traditionnelles célébrations aux pieds de la statue de Suffren sur le quai éponyme, pour rejoindre la cité historique d’ALGHERO en Sardaigne où la flotte sera accueillie par le Consortium du port d’Alghero aux pieds de la ville fortifiée.
Le mercredi 26 juin nous reprendrons la mer pour l’île de Minorque et Port MAHÓN où nous serons reçu par le Club Maritimo de Mahón.
Enfin nous livrerons la « Bataille de Minorque 1756» régate qui fera le Tour de l’île de Minorque en passant par CIUTADELLA.
Enfin sur l’île de Lazarette, lieu de quarantaine mythique pour les marins que nous sommes, le 30 juin lors d’une grande soirée, nous célébrerons ensemble les valeurs du Vice-amiral Pierre-André de Suffren et remettrons aux vainqueurs les trophées dont le « Sabre du Jedi » et le célèbre « Sabre d’honneur de l’amiral Satan ».

A cette occasion, nous proposerons aux armateurs et équipages de se mobiliser et de contribuer à la FUNDACION HOSPITAL DE LA ISLA DEL REY pour la restauration de cet émouvant hospice qui abrita et sauva tant d’anglais, italiens et français au cours de conflits historiques.
www.islahospitalmenorca.org

Bien que Malte ne soit pas au programme de cette année, ce n’est que pour mieux retrouver cette magnifique Ile ainsi que nos escales historiques sur la route du voyage emprunté par nos quatre bateaux fondateurs ; LELANTINA, ORION, SUZANNA II et VERONIQUE, voyage dont nous fêterons à MALTE l’anniversaire des 20 ans en 2020.

Le XVIII Trophée Bailli de Suffren et sa Bataille de Minorque 1756 s’annoncent comme une édition exceptionnelle !

On the way to « The Battle of Menorca 1756 »

XVIII TROPHEE BAILLI DE SUFFREN

With 16 competitors registered the 18th Trophée Bailli de Suffren « the Battle of Menorca 1756 » looks like a beautiful edition.

This year for the first time, the Bailli de Suffren Trophy will combine a offshore regatta in the wake of the Bailli’s Military courses, 450 nm offshore race in Mediterranean for classic sailing boats (vintage and classic) and « Spirits of Tradition » bringing together three friendly maritime nations: France, Italy and Spain.

The route will bring the fleet to ALGHERO on the west coast of Sardinia, and will end on the island of MINORCA in the Balearic Islands where MAHÓN Port will be our host, already well-known and appreciated stopover places for classic and modern boats.

The fleet will cast anchor from Saint-Tropez on Saturday, June 22 after the festivities of the now legendary Shipowner Dinner and after the traditional celebrations at the foot of the statue of Suffren on harbor, to reach the historic city of Alghero in Sardinia where the fleet will be welcomed by the Consortium of the port of Alghero at the foot of the fortified city.
Wednesday, June 26 fleet will start for the island of Menorca and Port MAHÓN where we will be received by the Club Maritimo of Mahón.
Finally we will deliver the « Battle of Menorca 1756″ regatta that will make the Tour of the island of Menorca through CIUTADELLA.
On the island of Lazarette, mythical quarantine place for the sailors that we are, on June 30 during a great evening, we will celebrate together the values of Vice-Admiral Pierre-André de Suffren and gpresent to the winners the trophies  » Jedi Saber » and the famous « Admiral Satan’s Saber of Honor « .

On this occasion, we will propose to shipowners and crews to mobilize and contribute to the FUNDACION HOSPITAL OF ISLA DEL REY for the restoration of this moving hospice which sheltered and saved so many English, Italian and French in the course of historical conflicts.
www.islahospitalmenorca.org

Although MALTA is not on the program this year, it is only to better sail again to this beautiful island as well as our historic stopovers on the journey of our four founding boats; LELANTINA, ORION, SUZANNA II and VERONIQUE, an to celebrate in MALTA the 20th birthday in 2020.

The XVIII Trophée Bailli de Suffren and its Battle of Menorca 1756 looks like as an exceptional edition!

ROLEX GIRAGLIA (1)

LA ROLEX GIRAGLIA, une épreuve historique et prestigieuse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Genève, le 5 juin 2019 – Rolex

Partagée entre régates côtières et course au large, la Rolex Giraglia est soutenue par Rolex depuis 1998 et organisée par de prestigieux yacht-clubs. La Giraglia se caractérise par son esprit corinthien et une compétition intense. Depuis sa fondation en 1953, elle voit son rayonnement international prendre chaque année de l’ampleur. La 67e édition se déroulera du 7 au 15 juin 2019.
Le Yacht Club Italiano (YCI) et la Société Nautique de Saint-Tropez, organisateurs de longue date de la Rolex Giraglia, répondent aux critères d’excellence et de précision chers à la marque. Le partenariat à long terme entre ces clubs hautement respectés et Rolex a permis le développement continu de l’événement et renforce l’engagement de la manufacture dans le monde de la voile qui remonte aux années 1950.
« La Rolex Giraglia est une expérience commune », déclare le président du YCI, Nicolò Reggio. « L’idée, c’est d’être ensemble et de vouloir participer et partager une atmosphère unique. Participer à l’événement, c’est faire partie de l’histoire de la voile. »
Rolex apporte un soutien constant au monde prestigieux de la voile depuis plus de 60 ans, et selon Nicolò Reggio : « Cette association joue un rôle essentiel dans le succès de notre discipline, et notre club est particulièrement fier de l’entretenir. Année après année, nous travaillons en étroite collaboration avec nos clubs partenaires et avec Rolex pour développer la Giraglia. Toutes les parties impliquées partagent les mêmes valeurs essentielles : camaraderie, compétition acharnée, dévouement, engagement, un esprit corinthien et une approche professionnelle. »

MONACO REVISITÉE
Cette année, pour la deuxième fois seulement, le Yacht Club de Monaco (YCM) accueillera l’épreuve finale et la plus célèbre de l’événement, la course au large de 241 milles nautiques.
Au fil des ans, la Rolex Giraglia s’est tenue au large de plusieurs ports italiens et français, mais elle a attendu 2014 pour se rendre dans la Principauté monégasque. Dans l’esprit d’amitié qui existe entre les organisations parentes, il a été décidé de revenir au même endroit cette année.
Le YCM est un autre club avec lequel Rolex entretient un partenariat naturel, et ce, depuis 2013. Dirigé par son président, son Altesse Sérénissime le Prince Albert II et le Secrétaire général Bernard d’Alessandri, le YCM joue un rôle majeur dans le pourtour méditerranéen et au-delà. Les membres du Club sont très attachés à la devise « Un esprit, une équipe, un club » et œuvrent sans relâche à promouvoir l’héritage et la tradition nautiques tout en veillant à préserver l’environnement maritime. L’association étroite entre Rolex et la Principauté dépasse l’univers de la voile, s’étendant à d’autres événements sportifs internationaux tels que le Monaco Formula 1® Grand Prix et le Rolex Monte-Carlo Masters.

UN FORMAT APPRÉCIÉ
La Rolex Giraglia qui dure une semaine commence le vendredi 7 juin avec une régate brève au départ de Sanremo. Ensuite, trois jours de course côtière ont lieu à Saint-Tropez du dimanche 9 au mardi 11 juin suivis de la course au large de Monaco qui débute le mercredi 12 juin. La remise finale des prix est prévue le samedi 15 juin.
De création et d’esprit franco-italiens, la Rolex Giraglia jouit d’une réputation internationale. Il s’agit d’un rendez-vous incontournable dans le calendrier nautique méditerranéen. Une flotte de taille (qui devrait dépasser les 250) sera au départ cette année, et la liste d’entrée présente une gamme variée de yachts, dont Marie (54,9 mètres), le plus grand yacht n’ayant jamais participé à cet événement.
Le symbole de la Rolex Giraglia est le rocher du même nom situé à un mille nautique à peine de la côte nord de la Corse. Promontoire mythique inhabité, il sert de repère pour les bateaux. Plus courte que d’autres grandes courses au large du programme de Rolex, comme la Rolex Sydney Hobart et ses 628 milles nautiques ainsi que la Rolex Fastnet Race et ses 605 milles nautiques, la Rolex Giraglia n’en est pas moins exigeante. Sa courte distance en accroît l’intensité, augmente la pression sur les équipages pour qu’ils réalisent leurs meilleures performances dans des conditions souvent hostiles. Les confrontations au sein de la flotte se décident régulièrement dans les derniers milles de la course.
Témoignage Rolex, Robert Scheidt a été cinq fois médaillé olympique et nommé Rolex World Sailor of the Year à deux reprises. Connu comme navigateur solitaire, il a participé à plusieurs courses au large et connu plusieurs finales serrées. En 2009, lui et son équipage à bord du Luna Rossa ont raté la victoire en temps réel alors qu’ils approchaient de l’arrivée. Robert Scheidt se remémore cette expérience avec encore beaucoup d’enthousiasme : « C’est une course fantastique dans un décor exceptionnel. Le rocher de Giraglia, en particulier, est très spécial. Notre course était palpitante, avec trois ou quatre des premiers bateaux si proches l’un de l’autre à l’arrivée. »
Mettant de côté toute pointe de déception quant au résultat, Robert Scheidt reconnaît la réussite de terminer une course au large. « Une régate longue comme celle-ci est un défi. La réussite dépend de toute l’équipe. Il y a tellement de travail qui se cache derrière ces courses. Amener les bateaux sur la ligne de départ, préparer les voiles, le mât et l’équipage. Gérer le bateau entre le jour et la nuit, veiller à ce que tous puissent se reposer et soient en forme pour bien faire leur travail. C’est un grand projet, et si vous réalisez votre potentiel, c’est une immense satisfaction. »
Parmi les leaders qui participeront à la course au large de cette année, citons Rambler de George David, qui a décroché la victoire monocoque en temps réel à la Rolex Fastnet 2017 et est quadruple champion en temps réel de la Rolex Middle Sea Race. Nouvel arrivé, il gardera un œil sur le record de la course, un temps époustouflant de 14 heures 56 minutes et 16 secondes signé par le Maxi slovène Esimit Europa 2 en 2012. Vu les conditions, Rambler est largement capable de dépasser ce record.

UN PARTENAIRE NATUREL ET SOLIDAIRE
Rolex entretient des liens étroits avec le monde de la voile depuis la fin des années 1950 et est, à ce jour, Sponsor Titre de 15 grands événements internationaux ; des grandes courses au large telles que la Rolex Sydney Hobart Yacht Race, la Rolex Middle Sea Race et la Rolex Fastnet Race biennale, en passant par la compétition grand prix hors pair à la Rolex TP52 World Championship et des rencontres spectaculaires à la Maxi Yacht Rolex Cup et la Rolex Swan Cup. La relation de Rolex avec la voile repose sur son association avec les yacht-clubs les plus prestigieux aux quatre coins du monde : Cruising Yacht Club of Australia, Yacht Club Italiano, Yacht Club Costa Smeralda (Italie), New York Yacht Club (Etats-Unis) et le Royal Yacht Squadron (Cowes, Royaume-Uni).

 

 

Vainqueurs regate Bravades 2019

Régate Bravades: victoire de DIONE et CREME ANGLAISE

Régate des Bravades, pluvieuse mais heureuse !

Dimanche 19 mai 2019, près de vingt voiliers ont participé à la régate des Bravades malgré le climat orageux. Avec un vent petit vent mais régulier, le comité de course dirigé par Jean-Pierre Epoudry a pu lancer une belle course dans le Golfe de Saint-Tropez avant de se retrouver le soir lors de la remise des prix au Club house de la Société Nautique de Saint-Tropez.
Dans le groupe OSA, DIONE de Joël Seckler l’emporte devant CANOUBIERS de Christian Fauret et XENA de Lucien Porcher.
Dans le groupe OSB, c’est CREME ANGLAISE de John Rainger qui l’emporte devant CACHOU de Guy Curnillon et JARO d’ Alberto Musso

AfficheBravades2019WEB

La régate des Bravades 19 mai 2019

C’est une tradition depuis plusieurs générations, à l’occasion de la Bravade de Saint-Tropez, la Société Nautique organise la « régate des Bravades ». Ouverte à tous les voiliers jaugés HN ou IRC, elle reste néanmoins l’épreuve des tropéziens.

Les équipages, aux couleurs de la Ville, vont se mesurer sur des parcours côtiers dans le Golfe de Saint-Tropez.

Comme toutes les régates organisées par la Société Nautique de Saint-Tropez, l’annonce des résultats et la remise des prix dimanche à 18h demeurent un moment de réjouissances et de convivialité !

LADY JO

L’équipe sur LADY JO Remporte la Golf Voile Cup 2019

Lors du week-end des 11 et 12 mai 2019, des joueurs de Golf et les régatiers répartis sur dix voiliers se sont à nouveau réunis pour la 6ème édition de la Golf Voile Cup.

Samedi, les équipes mixtes, voileux et golfeurs, se sont défiés sur le parcours de dix-huit trous du Golf Club de Beauvallon sous les règles du Scramble à quatre avant de se retrouver le soir-même pour une soirée au restaurant du Golf Club de Beauvallon. Le lendemain, dimanche, l’épreuve de voile se disputait dans le Golfe de Saint-Tropez sous un beau soleil, une mer plate et un bon petit vent, des conditions idylliques !

Sous la houlette de Michèle Urando, les équipages mixtes ont effectué une belle course avant la remise des prix à la Société Nautique de Saint-Tropez en fin d’après-midi. Avec le cumul des points entre l’épreuve de Golf et de Voile, c’est l’équipage de Pierre Roinson sur LADY JO avec Serge Brouant, Jean Villeneuve, Hélène Gagliardi et Tony Morillon (3ème au Golf et 1er Voile) qui l’emporte devant l’équipe sur XANADU de Mike Gentle avec Richard et Rosemary Shakeshaft, Ian Apps et Jacques Adams (1er Golf et 6ème Voile). Troisième, l’équipe de Jacques et Annie Maury sur IEMANJA 2 avec Franz Jans, Bernd Fritz (2ème Golf et 5ème Voile). Le prix de la meilleure approche sur le trou n°5 au Golf a été décerné chez les hommes à Guy Curnillon du bateau CACHOU. A noter après LADY JO, la seconde place en Voile de l’équipe sur OUANGABAY 3 de Jean-louis Gonnet devant l’équipage de JARO VII de la famille MUSSO.

Lors de la remise des prix, en présence de Serge Brouant, Président du Golf de Beauvallon et de son directeur sportif, Thomas Bourgeon, de Tony Oller, Président de la Société Nautique de Saint-Tropez, du comité de course Voile présidé par Michèle Urando, les six premiers ont reçu plusieurs lots dont de magnifiques trophées BMW. Un tirage au sort a permis aux participants de recevoir des lots somptueux comme plusieurs bons d’achat au Club House du Golf de Beauvallon, une journée de location de bateau par Jeanneau Golfe de St-Tropez, des casquettes Spa Classic Car Club, une nuit pour deux personnes au Byblos pendant les Voiles de Saint-Tropez.

Classement complet sur le site de la SNST : http://www.societe-nautique-saint-tropez.fr/snst/evenements/golf-voile-cup/#tab-id-1

Photos : https://photos.app.goo.gl/phX134FjhkHuapsH6

 

IMG_9810

Place à la Golf Voile Cup, les 11 et 12 mai

Organisée par la Société Nautique de Saint-Tropez, le Golf Club de Beauvallon, la « Golf Voile Cup » est une épreuve originale qui allie deux sports : la Voile et le Golf. Un bon moyen de découvrir si ce n’est déjà fait une autre discipline avec aucun autre enjeu que le plaisir d’y participer! Le principe consiste à faire se mesurer, sur un parcours de golf puis sur un parcours de régate, des équipages mixtes, quel que soit le niveau des uns et des autres. Les voiliers comprendront au moins 4 équipiers. Tous les golfeurs, quel que soit leur niveau, sont admis mais seuls 4 membres, inscrits spécifiquement, prendront part effectivement au parcours de Golf sous les règles du scramble. Les épreuves se dérouleront le samedi 11 mai dès 9h avec un parcours de golf à Beauvallon (Grimaud) et le dimanche 12 mai avec une épreuve de voile dans le Golfe de Saint-Tropez.

 

Programme :

Samedi 11 Mai :                       

Dès 9h : Parcours de Golf selon les règles du « scramble à 4 » au Golf Club de Beauvallon

20h00 : Cocktail dinatoire (pour les participants- sur invitation)

Dimanche 12 Mai :

11h : Signal d’avertissement: parcours côtier

17h : Remise des Prix à la Société Nautique de Saint-Tropez (pour les participants – sur invitation)